Etude du transport d’éléments métalliques dans les bassins versants du Mont Koniambo

Titre: « Etude du transport d’éléments métalliques dans les bassins versants du Mont Koniambo »

Résumé: L’objectif du travail de thèse proposé est de renforcer les connaissances sur les conséquences environnementales des apports sédimentaires liés aux activités minières. Il s’agit de quantifier les apports sédimentaires de bassins versants impactés et de comparer ces derniers aux apports sédimentaires de bassins versants non impactés. Les roches ultrabasiques (péridotites et serpentinites) sont des matériaux particulièrement riches en éléments métalliques (Ni, Co, Mn, Cr). Ils sont alors des sources potentielles d’éléments métalliques et le potentiel de dissémination des éléments qu’elles contiennent dépend étroitement de leur degré d’altération. La pression anthropique croissante liée au développement économique accroit donc de façon significative le risque de pollution par les éléments métalliques des écosystèmes en aval des exploitations minières. Les analyses de débits liquides à partir de préleveurs automatiques ainsi que les analyses chimiques des eaux de ruissellement sont essentielles pour estimer les flux d’éléments métalliques de la mine au lagon. Ce sujet de thèse vise donc à étudier les flux d’éléments métalliques, transportés par l’eau sous forme dissoute, sous forme de matière en suspension et d’étudier les interactions entre les particules terrigènes et les phases aqueuses de l’environnement. Il s’agit alors de caractériser les réactions chimiques et les paramètres environnementaux impliqués dans la solubilisation des éléments métalliques depuis la phase minérale vers la phase aqueuse. Ces nouvelles connaissances sont essentielles pour établir une vraie carte du risque de pollution sur tout le transept de l’ophiolite au lagon.

Doctorante: Melle Aurélie BOULA

Co-directeurs: Nazha Selmaoui-Folcher, Maître de Conférences HDR (PPME, UNC) et Olivier Bour, Pr en hydrogéologie (UMR6118, Universtié de Rennes)

Co-encadrants: Christine Laporte-Magoni (PPME, UNC) et Peggy Gunkel-Grillon (PPME, UNC)

Equipe de recherche:

Status de la thèse: