Caractérisation des transferts chimiques et des propriétés physiques et physico-chimiques des Minéraux Asbestiformes de la Nouvelle Calédonie.

L’estimation du risque encouru par la population calédonienne, au contact de l’amiante de nature environnementale, est étroitement lié à la nature cristallographique, l’aspect ratio, à la taille des fibres présentes à l’état naturel. Le suivi de ces paramètres et les moyens permettant la caractérisation, de ces fibres sont essentiels pour pouvoir en estimer leur dangerosité.

Les minéraux asbestiformes, présents au sein du cortège ophiolitique calédonien, quel que soit leur origine, contemporaine ou à l’échelle des temps géologiques, possèdent des variabilités structurelles importantes dans les conditions de surface. Les géologues décrivent des phénomènes très rapides à l’échelle de quelques jours, susceptibles de faire évoluer ces minéraux amiantifères  vers des phases d’une dangerosité accrue. Ces premières conclusions émises sur la base des observations de terrain, doivent être confirmées par l’identification des processus moteurs.

Cette évolution spontanée des particules minérales fibreuses résulte de leur réponse aux sollicitations du milieu (température, natures des fluides présents et environnement chimique).  Ces facteurs influencent la variation de leur composition, de leur structure  minéralogique et donc de leurs corrélations structure/morphologie. L’étude des mécanismes mis en jeu au cours de ces transitions de phases minérales à l’échelle de quelques jours, ainsi que les cinétiques de ces phénomènes, restent un champ d’investigations largement ouvert (T. Boschetti et al., 2008, J. Caillaud et al, 2009) en raison de la variabilité des processus mis en jeu (M.F. Brigatti et al., 2000). Cette problématique est de première importance si l’on désire mettre en place un plan de prévention du risque sanitaire puisqu’il est nécessaire d’identifier la stabilité de ces phases minérales pour établir une cartographie pertinente des affleurements. Le suivi de ces transformations minérales des minéraux serpentineux ou amphiboliques, depuis le faciès massif jusqu’au faciès le plus fibreux nécessite une analyse fine qui puisse permettre de décrire les processus impliqués, de définir la cinétique des réactions, de caractériser les éléments cataliseurs ou inhibiteurs de ces phénomènes. Ce sont les investigations que nous proposons de mener au sein de notre projet « Caractérisation des transferts chimiques et des propriétés physiques et physico-chimiques des Minéraux Asbestiformes de la Nouvelle Calédonie. Vers une meilleure évaluation du risque sanitaire lié à l’amiante (projet CMA-NC) »

Ce projet est financé par la société XSTRATA et le Ministère de l'Outre Mer.

Collaborations scientifiques : Université Montpellier II, Université de la Rochelle, Université de Parme

Pour plus de détails, contactez Christine Laporte-Magoni, Peggy Gunkel-Grillon ou Michael Meyer

Equipe de recherche:

année debut: 
2012
année fin: 
2015

Status du projet: