Analyse élémentaire des teneurs par fluorescence-X portable en contexte minier

Le laboratoire Pôle Pluridisciplinaire de la Matière et de l’Environnement (PPME) de l’Université de la Nouvelle-Calédonie (UNC) offre un stage en recherche appliquée dans le domaine de l’analyse in-situ des teneurs en éléments chimiques par fluorescence X portable en environnement minier (prospection, sondage, exploitation sur front).

L’UNC est partenaire d’un projet financé par le CNRT Nickel et son environnement et intitulé « Mesures in situ des teneurs - 2 ». Ce projet, qui implique plusieurs partenaires (BRGM, UNC, DIMENC, société privée CASPEO), fait suite à une première phase. Il a pour objectif d’épauler les mineurs dans la mise en œuvre d’instruments XRF portables en contexte minier (analyse des métaux tels que le nickel, le fer etc.). Le projet s’articule autour de 2 problématiques, l’analyse localisée des teneurs sur échantillons bruts (i.e. non préparés) et la stratégie d’échantillonnage.

Le stage proposé s’inscrit dans la première problématique. En laboratoire, l’analyse XRF se fait généralement sur échantillons préparés (phases de séchage, de pulvérisation etc.). Sur le terrain, les mineurs souhaitent réduire au maximum, voire supprimer, ces différentes phases de préparation. Dans ce contexte, plusieurs paramètres viennent perturber la mesure : granulométrie, porosité, état de surface, présence d’eau dans les échantillons etc. C’est ce dernier paramètre qui sera étudié plus particulièrement dans le cadre de stage qui se déroulera en 2 étapes :

  • Mesure et à analyse des teneurs en fonction du taux d’humidité sur un lot d’échantillons de latérites et saprolites, à l’aide de plusieurs instruments portables (le XL3t de ThermoFisher, le  X-MET d’Oxford et le S1-Titan de Bruker). Recherche d’une méthode de compensation de l’humidité (à partir de la connaissance de la teneur en eau ou de l’information de balance)
  • Mise en œuvre du kit XRF Amptek, analyse des spectres, traitement

Profil du candidat : Master 2 ou dernière année d’école d’ingénieur, spécialité physique, physique-chimie, instrumentation. Connaissances appréciées : métrologie, analyse statistique, interactions onde-matière, spectrométrie de fluorescence X, algorithmes de quantification, programmation (Matlab, C).

Le candidat retenu sera indemnisé 500 Euros/mois. Une chambre en cité universitaire, proche du laboratoire d’accueil, est réservée pour le futur candidat.

Si vous êtes intéressé(e) par ce stage, merci de prendre contact avec Thomas Quiniou ou Cyrille Métayer.

Equipe de recherche:

Status du stage: