Dispersion des Métaux de la Mine au Lagon

Le PPME (EA 3325) participe au projet DMML (Dispersion des Métaux de la Mine au Lagon) financé par le CNRT Nickel et son Environnement et porté par Agnès Feurtet-Mazet de l'Université de Bordeaux 1, UMR CNRS 5805 EPOC.

Le correspondant scientifique en Nouvelle-Calédonie est Peggy Gunkel-Grillon.

Le PPME s'intéresse, dans ce projet, à la caractérisation du potentiel et des processus de dispersion du Ni, Cr, Co et Mn au sein du compartiment abiotique atmosphérique.

Les massifs ultrabasiques, exploités ou non, sont des sources potentielles d’éléments métalliques véhiculés par les poussières. Le travail conciste alors à  déterminer si le transport particulaire éolien joue un rôle significatif dans la dispersion des métaux. Des mesures in situ des teneurs en éléments métalliques dans les lichens seront menées pour déterminer si ces organismes sont des bio-indicateurs de la dispersion des éléments métalliques par voie atmosphérique. Ces organismes intégrateurs sont connus pour être des bioindicateurs de choix des dépôts atmosphériques, mais qu'elle est leur réponse vis-à-vis du nickel, chrome, fer et manganèse?  Les analyses chimiques de ces individus permettront de dresser des cartes de dispersion du Ni, Cr et Co, de même que les autres éléments traces métalliques courants.

En parallèle, la chimie/géochimie des particules émises par les massifs ultrabasiques sera déterminée pour diverses fractions granulométriques ainsi que le potentiel de libération des éléments métalliques par ces différentes fractions. La solubilisation des éléments métalliques dépend du pH du milieu donc la 1ère approche consiste à évaluer le potentiel de solubilisation des éléments métalliques à partir des poussières dans divers conditions de pH. La 2ème approche consiste à réaliser des études de cinétiques d’extraction sélective à l’EDTA pour définir un pool de métaux rapidement solubilisés et donc rapidement biodisponibles et un second pool également biodisponibles mais avec une cinétique plus lente.

Les autres partenaires du projet sont l'université de Reims, GSMA-UMR 7331; l'université de Bourgogne, ARTéHIS-UMR 6298; Asconit Consultants et Biotop.

Pour plus de renseignements contactez Peggy Gunkel-Grillon, Christine Laporte-Magoni ou Camille Pasquet

Equipe de recherche:

année debut: 
2015
année fin: 
2017

Status du projet: